Lunes, 30 Marzo 2020 09:21

Evane et Marina: Notre première expérience à Buenos Aires

Written by Evane and Marina
Rate this item
(1 Vote)
Volunteer experience in Argentina Volunteer experience in Argentina Marina and Evane

Salut ! Nous sommes Evane et Marina, deux étudiantes françaises de 21 ans en école de commerce qui vivent à Paris. Pour notre deuxième semestre d’échange à l’international, nous avons décidé de réaliser une mission humanitaire au sein de l’ONG Voluntario Global, qui est une organisation à but non lucratif situé à Buenos Aires en Argentine.

Celle-ci propose des projets de volontariat tels que des cours d’anglais dans des écoles, des projets environnementaux, des cours et des activités pédagogiques au sein d’écoles primaires en partenariat avec d’autres ONG ou communautés. Nous avons choisi les projets: communication et cours d’anglais pour de jeunes enfants.

Le virus COVID-19 a commencé quelques mois avant que nous arrivions en Argentine prenant de plus en plus de place sur le monde notamment en Europe et aux Etats-Unis, cependant l’Amérique latine à notre arrivée resté bien épargné par ce virus avec moins de 50 cas en Argentine. Quelques jours après notre arrivée, la liste des personnes infectées par le virus augmentait précipitamment. Nous avons donc pu profiter de Buenos Aires une petite semaine avant que Alberto Fernandez, le Président de l’Argentine, annonce les premières mesures à suivre pour éviter l’extension du virus. La première mesure annoncée par Alberto Fernandez, a été de placer les personnes étrangères ou les personnes s’étant rendu dans des zones dites à risque en quarantaine pendant 14 jours. Concernés par ces nouvelles mesures, nous avons donc commencé notre quarantaine.

On était bien sûr un peu frustrés d’arriver dans cette grande ville mythique que représente Buenos Aires et de ne pouvoir la découvrir. On avait la possibilité de rentrer en France comme beaucoup d’autres étudiants étrangers en Argentine, mais nous avons fait le choix de rester parce qu’on ne se voyait pas quitter ce pays et retourner en France sans avoir eu la possibilité de découvrir sa culture, visiter ces monuments, gouter à sa gastronomie, voir ses paysages et rencontrer “Los porteños” (habitants de Buenos Aires). Pendant ce confinement et en tant qu’étudiantes étrangères, on est passé par de nombreuses épreuves.

En effet, il nous était difficile de nous procurer de la nourriture, parce que du jour au lendemain, nous ne pouvions plus sortir même pour nous procurer de la nourriture, mais heureusement certains voisins nous ont aidés en trouvant des moyens de substitution. Cependant, d’autres voisins étaient plus frileux à l’idée d’attraper le virus et ont donc commencé à appeler la police tous les jours pour vérifier si l’on respectait la quarantaine. Heureusement, nous étions en contact avec nos coordinateurs ainsi que les directeurs de l’ONG à travers Skype and WhatsApp, ceux-ci prenaient de nos nouvelles afin de vérifier si notre quarantaine se déroulait dans de bonnes conditions.

Malheureusement, nous avons été contraintes de réduire la durée de notre mission de 4 à 2 mois en raison du COVID-19. On espère que l’on pourra tout de même apprendre et découvrir de nombreuses choses sur le plan professionnel et personnel. Nous avons profité de ce temps confiné chez nous pour : faire du sport, du yoga, des cours d’espagnol, noter des choses à faire à Buenos Aires, cuisiner, regarder des films en Espagnol, préparer notre échange. Après avoir passé une semaine entière confiné, le Président de l’Argentine a pris la décision d’étendre le confinement à l’ensemble des Argentins pour une durée de 14 jours (jusqu’au 31 mars inclus). Toujours décidées à rester en Argentine, nous espérons rencontrer au plus vite les coordinateurs, volontaires et toutes les personnes impliquées dans le projet de « Voluntario Global » et enfin, pouvoir découvrir l’argentine Aires et ses habitants.

Read 2333 times Last modified on Lunes, 30 Marzo 2020 15:25
Login to post comments
© Copyright 2016 luppino.com.ar